Mon ami Jocelyn, épisode 1

Rédigé par Jean-Cédric Dugland Aucun commentaire
Classé dans : Geek Mots clés : Mon ami Jocelyn, mail

Premièrement, bonjour à tous les lecteurs de lppln. Il s'agit de mon premier acticle sur ce blog et il est le premier d'une série sur mon ami Jocelyn. Je vais à chaque épisode vous raconter une ou plusieurs conneries de mon ami Jocelyn, et Dieu sait si mon ami Jocelyn est con.

EPISODE 1 : JOCELYN APPREND A ENVOYER UN EMAIL

De part sa fonction, mon ami Jocelyn doit rédiger au moins un mail par semaine à un grand nombre de personnes. Pour des raisons de confidentialité (loi "Informatique et Liberté" et tout le bazar...), nous avons informé mon ami Jocelyn sur le fait qu'il ne fallait pas utiliser le champ "A"", ni le champ "CC" (copie). Nous avons donc tenté d'apprendre à mon ami Jocelyn l'utilité et surtout l'utilisation du champ "CCI" (copie cachée). Malheureusement, après un an de rappels, mon ami Jocelyn continue d'envoyer ses mails hebdomadaires avec une trentaine d'adresse mails ajoutées dans le champs "A". Esthétiquement et légalement, ça ne le fait pas (comme l'on dit par chez nous).

Pour tenter de limiter la casse, nous avons mis en place quelques adresses mails "raccourci", qui par nos soins redirigeaient directement vers plusieurs destinataires, tout en protégeant l'anonymat des personnes concernées. Ainsi groupe1@weshwesh.com redirigeait vers tartampion@youpi.fr, bidule-chouette@coldmail.com, et monsieur.x@ptt.net. Mais plutôt que d'utiliser ces raccourcis, mon ami Jocelyn utilisait à la fois les adresses individuelles (dans le champ "A") et les adresses "raccourci" dans le champ "CC". Navrant. Et bien sûr, impossible de lui faire comprendre pourquoi les personnes en question recevaient deux fois les mails.

Ensuite, nous avons aussi tenté de faire comprendre à mon ami Jocelyn, l'utilité des "groupes" et de la "saisie intuitive" dans les logiciels de messagerie. Mon ami Jocelyn s'amusait à faire des copié collé de toutes les adresses mails des destinataires depuis un tableur, qu'il ajoutait donc dans le champ "A". Malheureusement, il n'a jamais compris. Il n'a jamais compris par ailleurs pourquoi les listes de mails avec des virgules n'étaient pas compatibles avec son interface de messagerie (il fallait des points-virgules), il persistait à vouloir nous faire croire que c'étaient nos adresses emails qui n'étaient pas valides...

Enfin, c'est le jour où nous avons demandé à mon ami Jocelyn d'arrêter d'envoyer des mails à monsieur.dupond@coldmail.fr, puisque M. Dupond n'était plus dans notre liste de diffusion, que nous avons définitivement compris que mon ami Jocelyn n'avait tout simplement pas de cerveau : "Mais comment je fais pour ne pas envoyer de mail à monsieur.dupond@coldmail.fr puisqu'il est encore dans mon tableau Excel ?"

Dieu seul sait où la limite de la connerie de mon ami Jocelyn se situe... Quoi ? Comment-ça Dieu n'existe pas ? Et bien... personne ne sait où la limite de la connerie de mon ami Jocelyn se situe

J.-C. D.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot earb ?

Fil RSS des commentaires de cet article